Rendez-vous à Wimereux, du 6 au 8 septembre, pour la troisième étape de l’ENGIE KITE TOUR 2019

Après Hendaye et La Baule, l’ENGIE KITE TOUR 2019 met cap sur la mer du Nord et le spot réputé de Wimereux. Du vendredi 6 au dimanche 8 septembre, plus de 50 riders, professionnels et amateurs, s’engageront sur les trois supports possibles : kitefoil, planche directionnelle et twin-tip. Parmi les ambassadrices de l’événement, on retrouvera une locale de l’étape, la jeune Dunkerquoise Anaïs Mai-Desjardins.

Wimereux, spot prisé des kiters du Nord

L’ENGIE KITE TOUR 2019 fait escale sur toutes les façades maritimes françaises.
Après la côte Basque (Hendaye) puis l’Atlantique (La Baule), et avant la Méditerranée (La Grande-Motte), les riders vont se retrouver début septembre en Mer du Nord, sur la grande plage de Wimereux.

« L’idée de ce circuit est de proposer des spots variés », souligne Laure Collin, coordinatrice de l’activité kiteboard à la FFVoile. « Cela permet aux amateurs de tous les secteurs géographiques de pouvoir prendre part à l’épreuve. Quant aux professionnels qui participent à toutes les étapes, ils ont l’opportunité de découvrir des spots où ils n’ont pas l’habitude d’aller. »

Du 6 au 8 septembre, c’est donc à Wimereux que se disputera la troisième étape de ce circuit de référence du kiteboard en France. Ce spot est très prisé par les kiteboarders et windsurfers du Nord et il attire également de nombreux Parisiens. Les conditions y sont souvent ventées. L’organisateur, le club nautique de Wimereux, est coutumier des événements kite et en particulier de l’ENGIE KITE TOUR. Un très beau week-end de compétition est donc à prévoir.

Cinq ambassadeurs, dont une locale de l’étape

Aux côtés des amateurs, on trouvera de prestigieux ambassadeurs avec chez les hommes Chris Ballois et Alex Caizergues (l’homme le plus rapide de la planète en kite). Du côté des femmes, seront présentes Alexia Fancelli, Poema Newland et Anaïs Mai-Desjardins. Originaire de Dunkerque, Anaïs est une jeune sportive de 19 ans, brillante tant en kite (championne du monde de kitefoil 2017) que dans les études puisqu’elle vient de terminer avec succès sa première année de médecine à Lille (se classant 40e sur 3000 au concours).