L’Engie Kite Tour, une belle vitrine pour la glisse

Après une belle journée de régate samedi en Kitefoil, Twin-Tip et planche directionnelle, les 65 concurrents en lice sur la 3e étape de l’Engie Kite Tour sont restés à terre ce samedi, faute de vent suffisant pour lancer la compétition. Présente à Arcachon, Stéphanie Destombes, présidente de la Commission Glisse de la Fédération française de voile (FFVoile) a profité de cette journée off pour livrer son regard sur le circuit et évoquer le rôle de la Commission.

« Le Cercle de la Voile d’Arcachon nous accueille admirablement bien ce week-end. Le travail des professionnels, mais également celui des bénévoles, est à la hauteur du cadre, qui est exceptionnel, commente Stéphanie Destombes. L’Engie Kite Tour permet de régater avec les meilleurs kiteboarders du monde, de courir en flotte et d’échanger sur la discipline. Le circuit fait escale dans plusieurs régions, permet à tous de se retrouver. C’est important sachant que l’offre n’est pas égale partout en France ».

« Mettre en avant les nouvelles pratiques »

L’Engie Kite Tour offre une belle vitrine au kiteboard mais également à la FFVoile. « L’Engie Kite Tour, qui offre à tous un beau spectacle, est un vrai atout pour la FFVoile, qui permet de mettre en avant cette pratique passée il y a quelques années sous son égide. Cela donne envie aux spectateurs de s’y mettre, et aux clubs de développer l’activité au sein de leur structure. A nous de les aider à développer tout cela », explique Stéphanie Destombes. Depuis l’arrivée de Jean-Luc Denécheau à la présidence de la FFVoile, il y a une vraie volonté de mettre en avant les nouvelles pratiques telles que le kiteboard, le wind foil, le wing foil…C’est d’ailleurs dans cette optique qu’a été créée la Commission Glisse en avril dernier. Elle permet de prendre en compte les spécificités de ces pratiques. Et de mettre en avant les disciplines de la glisse. Cette dernière touche un public plus éclectique, qui pratique plusieurs disciplines. Le fait de les avoir toutes regroupées au sein d’une même commission permet d’avoir une vraie transversalité entre supports et de répondre au mieux aux besoins des coureurs et des pratiquants ».